TROIS VARIATIONS SUR NOS ÎLES- MARTINE ROUHART




On m'a fait la courte échelle
et j'ai soufflé
sur les nuages au ventre lourd
On m'a tenu la main
et j'ai retrouvé
le chemin de mon île intérieure
Le reste n'est qu'affaire de patience

Si l'esprit demande
à quitter les rails
il faut le laisser faire
divaguer
d'une pointe du jour à l'autre
sur les îles perdues
de la raison
où des étoiles
brillent en plein jour
une errance
dont il revient
régénéré

Le jour a fui
depuis longtemps
vois-tu
il est temps
de partir
regagnons
nos îles lointaines
nos vergers d’images
demain
nous nous raconterons
les vestiges de nos rêves

2 commentaires:

VEINES MARBRÉES et autres poèmes de SALVATORE GUCCIARDO

© Salvatore Gucciardo Veines marbrées Blancheur De la volute Le graffiti illustre Le sfumato de l’âme ...